Jocelyne Dobosz, la candidate invisible.

Mars 2011, élections cantonales dans la moitié de la France.
Dont chez moi, Pontault-Combault.

Comme il y a 7 ans, Monique Delessard est élue conseiller général.
À quelques différences près.

Résultats en 2004 :

Résultats en 2011 :

  • En 2011, les partis minoritaires (Parti Communiste, Europe Ecologie, Front de Gauche) font bien mieux que leurs homologues (Parti Communiste, Lutte Ouvrière, Parti Radical de Gauche) de 2004, rassemblant 25% des voix contre à peine 10%.
  • L’UMP s’effondre, n’étant même plus la première force d’opposition à Pontault-Combault.
  • Le taux de participation s’inverse. Il passe de 60% à 40%. Une tendance que l’on retrouve à travers tout le pays.
  • Le FN y fait une percée fracassante alors que Pontault-Combault avait été jusque là assez épargné par la montée nationaliste.

D’ailleurs, sans vouloir rentrer dans l’analyse politique et l’observation des motivations intrinsèques de chacun à voter si loin à droite, un élément m’a fortement interpelé.
Jocelyne Dobosz, la représentante FN à Pontault-Combault, était le seul candidat à ne pas présenter son visage sur les affiches électorales.
À l’image de son électorat, Mme Dobosz (parfaitement inconnue au bataillon par ailleurs) préfère oeuvrer cachée, comme par peur d’assumer ses valeurs politiques face à l’opinion publique.
Une stratégie qui d’ailleurs n’a que très peu plu aux autres candidats qui se sont fendus d’une déclaration commune (que l’on peut également retrouver sur le site de campagne de Mme Delessard.) :

DECLARATION
DES ÉLUS DE PONTAULT-COMBAULT

NON A L’IMPOSTURE !

Ensemble, élus du conseil municipal de Pontault-Combault, candidats du premier tour de l’élection cantonale, défenseurs des valeurs républicaines et de la démocratie, nous souhaitons, collectivement et solidairement, et au-delà de nos choix de vote, exprimer notre indignation sur le hold up, sans visage, du front national, lors du premier tour du dimanche 20 mars.

En tant qu’élus locaux et candidats issus du terrain politique où nous travaillons avec nos noms, nos visages, nos sensibilités différentes, nous n’acceptons pas qu’un fantôme puisse se présenter aux suffrages derrière le seul visage racoleur d’un leader qui masque une candidate présentée sans programme, sans campagne d’information auprès de la population.

C’est une négation de la démocratie.

Nous disons NON collectivement à cette imposture.

Les candidats présentés par le Parti Socialise, le Parti Radical de Gauche, le Mouvement Républicain et Citoyen, Europe Écologie les Verts, le Parti de Gauche, le Parti Communiste Français et l’Union pour un Mouvement Populaire.

Et mine de rien, malgré ce raffut, on ne sait toujours pas qui est cette Jocelyne Dobosz, le contenu de son programme et je me permets même de douter qu’elle ait fait une seule apparition publique afin de défendre sa candidature. Et pourtant, cela ne lui a pas empêché de remporter près d’un tiers des suffrages. Aussi épatant qu’inquiétant.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s