800K€ pour David Beckham. Et alors ?

J’ai toujours voulu préparer une thèse économique sur la répartition de la richesse dans le monde du football. Autant dire tout de suite que je ne le ferai jamais, mais que je milite pour un football plus pauvre donc plus accessible.
Le transfert quasi-certain de David Beckham au PSG pour les 18 prochains mois est pour moi l’occasion de parler de tout ça.

Enfin, surtout de parler des politiques qui y trouve ici l’opportunité de faire un peu de démagogie.

Eva Joly : « Ce n’est pas du jeu, mais du business. A son âge et avec l’état de ses genoux. Il va vendre des T-shirts. Le salaire est choquant à cause de la crise et du symbole. »

Jacques Remiller (inconnu au bataillon avant cette intervention) : “Stupéfait, comme bon nombre de nos concitoyens, du salaire que toucherait le footballeur David Beckham s’il devait jouer au PSG, je tiens à rappeler que j’ai déposé, le 22 juin 2010, une proposition de résolution pour créer une commission d’enquête sur la rémunération des footballeurs.”

D’accord, c’est beaucoup de pognon. Mais en quoi cela vous concerne-t-il ou concerne-t-il la vie politique française ? EN RIEN. Pour la simple et bonne raison que ce n’est pas votre pognon. Ni le nôtre d’ailleurs. Si des princes Qataris veulent s’acheter de l’influence en dilapidant leur capital, ce n’est pas notre problème. Ce n’est pas comme si cet argent aurait pu sauver des enfants dans le Darfour.

J’aimerais bien que les qataris décident de donner leur argent à des causes nobles au lieu de contribuer à l’inflation dans le football professionnel. Pour autant, et je le répète : ce n’est pas mon pognon. Et ce n’est pas le rôle des politiques que de se mêler de l’usage de la fortune d’individus étrangers.

Pas vache, je me permets de vous suggérer des questions sur lesquelles vous auriez une légitimité :

  • Les rémunérations et primes des joueurs sélectionnés en Équipe de France.
  • La fiscalité et plus particulièrement les allègements fiscaux dont bénéficient les joueurs de football professionnels (pour rappel 30% de leurs salaires peuvent être versés sous forme de droit d’image — non imposables)
  • La dépendance énergétique de la France qui a indirectement contribué à la fortune considérable des princes du Golf.

Bref, combattez le foot business si l’envie vous en prend, mais choisissez au moins le bon combat.

La bise.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s